Encore un sujet passionnant pour cette 3e revue de littérature… et en plus une 1ère expérience de co-écriture !
J’ai travaillé plus particulièrement sur les parties consacrées au feedback des élèves, à l’évaluation des compétences et au portfolio.
Inclus à ce billet, l’annonce de la mise en ligne faite sur le blog Écrans de veille de éducation.

Endrizzi Laure et Rey Olivier (2008). « L’évaluation au coeur des apprentissages ». Dossier d’actualité de la VST, n° 39, novembre. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=39&lang=fr

Download (PDF, 548KB)

Si l’on admet volontiers qu’éducation et évaluation sont intrinsèquement liées, leur interdépendance apparaît comme le fruit de processus complexes, mêlant parfois des enjeux aussi différents que l’évaluation individuelle de l’élève, l’évaluation institutionnelle des établissements et l’évaluation internationale des acquis d’une classe d’âge.

L’introduction récente des compétences dans les curriculums scolaires entraîne de nouvelles exigences en terme d’évaluation, sources de tensions pour l’ensemble des acteurs de l’éducation. Cette conception invite à un recentrage sur les processus plutôt que sur les contenus d’enseignement alors que paradoxalement la prégnance du modèle de la performance ne faiblit pas. Elle induit en tout état de cause un renouvellement des réflexions sur la place de la notation dans les systèmes éducatifs et sur la manière dont l’évaluation pèse sur le pilotage des programmes et du curriculum.

Sous le titre L’évaluation au cœur des apprentissages, le dossier d’actualité n°39 de la VST, rédigé avec mon collègue Olivier Rey, offre un panorama introductif sur cette question de l’évaluation des élèves en contexte scolaire et explore la littérature internationale en se focalisant sur l’évaluation dans et pour l’apprentissage. Comment combiner deux logiques a priori exclusives : apprendre pour être évalué ou être évalué et s’évaluer pour mieux apprendre ?

Dans cette approche « formative » privilégiant la régulation interactive, les différents modes d’engagement de l’élève sont examinés, depuis l’auto-évaluation et la co-évaluation, jusqu’au feedback plus ou moins formel fournis sur les enseignements. L’exemple de l’évaluation d’une compétence transversale telle que le savoir-apprendre fait l’objet d’un développement particulier. La dernière partie de ce dossier examine les enjeux et usages du portfolio, en s’appuyant sur quelques expériences francophones et européennes.